Invasion de méduses : leur augmentation en Méditerranée risque de gâcher de nombreuses vacances !

Depuis quelques semaines, elles envahissent la plupart des plages de Méditerranée et elles empêchent de profiter pleinement de l'été. Mais pourquoi arrivent-elles de plus en plus tôt chaque année ?

La présence des méduses s’explique par l’augmentation progressive de la température de l’eau chaque année. Dans le sud de la France, l’été rime souvent avec méduses. Certains habitants ont l’habitude, mais qu’en est-il des touristes qui souhaitent profiter pleinement de la plage durant la saison ?

Bien entendu, il est conseillé d’éviter de nager lorsque les méduses sont abondantes à la plage afin d’éviter de se faire piquer. Sur certaines plages, il y a une réelle invasion de méduses car c’est le vent et les marais qui les amènent sur les plages de Méditerranée. Nous pouvons également trouver d’autres espèces de méduses plus dangereuses sur la côté Atlantique.

Quelles sont les raisons de l’invasion des méduses ?

Les premières méduses ont été aperçues dans les vagues des plages de Toulon, des Embiez et de Hyères, mais aussi à Marseille. Certaines d’entre elles sont même arrivées durant l’hiver. Elles sont portées le plus souvent par un vent d’est ou de sud-est et elles s’échouent sur les plages. De plus avec l’augmentation des températures de la mer, cela les pousse à rester sur les plages.

Les espèces de méduses les plus présentes

Les méduses sont des organismes gélatineux qui fascinent depuis toujours le public de par leur taille et leur fonctionnement. Certaines d’entre elles possèdent même des couleurs improbables.

Près de 1 000 espèces ont été identifiées, dont la Pelagia noctiluca, très présente en Méditerranée.

C’est une méduse de couleur violette qui peuple toute la Méditerranée. Attention à elle, car on peut penser qu’elle est inoffensive de par sa petite taille, cependant elle est très urticante. Cette espèce a des filaments, des sortes de tentacules très longs pouvant atteindre quarante centimètres, ornés de cellules urticantes. Les piqûres peuvent être très graves et très douloureuses.

Comment prévoir sa destination des plages en fonction des méduses ?

Un site a été mis à disposition pour savoir en temps réel où se trouvent les méduses qui ont pu être observées sur les plages. Cela peut être pratique de vérifier la veille avant de se rendre sur une plage. Il est conseillé de se rendre sur les zones avec un drapeau vert.

cartographie méduses
D’après le site meduse.acri.fr

 

Il semblerait que certaines plages du sud de la France aient installé des filets qui empêchent les méduses de s’approcher de la plage. Cela permettrait de se baigner plus en sécurité. Il est nécessaire également de tenir compte de la météo. En fonction des courants et des vents, l’invasion des méduses sera plus ou moins importante. 

Même si les baigneurs n’aiment pas trop les méduses, elles sont pourtant utiles. Elles font partie de la chaîne alimentaire et sont appréciées par les tortues marines qui les confondent malheureusement avec les sacs plastiques, ce qui provoque la mort de ces tortues.

A chacun, donc, d’ouvrir l’œil et de savoir éviter les tentacules urticantes. Pour cela, il est conseillé de se baigner sous l’eau avec un masque afin de détecter plus rapidement la présence de méduse. Il faut ouvrir l’œil afin de se prémunir des dangers.

Que faire en cas de piqûre d’une méduse ?

Une piqûre peut être douloureuse avec une sensation de fortes démangeaisons et de picotements et doit être prise au sérieux. Pour commencer, la plaie doit être nettoyée avec de l’eau salée, et non de l’eau douce. Cela tombe bien car la piqûre arrive souvent au bord de mer.

Certaines personnes font pipi sur la brûlure, d’autres frotte la zone avec du sable chaud ou la racle avec une carte afin d’éliminer les filaments restants. Si des effets persistent trop longtemps, il faut se rendre chez un médecin.

Sur certaines plages, des sauveteurs sont présents, et appliquent les gestes de premier secours sur les blessés. Ils conseillent également d’appliquer une pommade avec des antihistaminiques et des corticostéroïdes sur la plaie afin de réduire l’inflammation.

« Ne touchez jamais les méduses échouées sur la plage. Même mortes, elles conservent leur pouvoir urticant. »

En conclusion, vérifiez en amont avant d’aller vous baigner et soyez prudent !