« La question de Laura » : une lycéenne clashe Emmanuel Macron

Une lycéenne de 18 ans enflamme les réseaux sociaux suite à un clash avec le président Emmanuel Macron

Le #laquestiondeLaura est en train de prendre de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux. En effet, celui-ci est en fait à un soutien à une jeune lycéenne de 18 ans qui a eu une altercation avec le président de la République, Emmanuel Macron.

Un clash pendant un déplacement dans le Tarn

C’est lors de son déplacement dans le Tarn, dans les environs de Gaillac que le président et la jeune Laura se sont rencontrés. Il aurait été en déplacement pour mettre en avant l’une des causes qu’il souhaite défendre pour son nouveau mandat, l’égalité hommes-femmes mais aussi et surtout les violences faites aux femmes.

C’est dans ce cadre que Laura l’a interpellé. La jeune femme semblait ne pas comprendre comment il était possible de défendre cette cause tout en nommant un ministre (Gérard Darmanin – Ministre de l’Intérieur). Lors du passage d’Emmanuel Macrin devant la foule la jeune femme s’est directement adressée au Président de la République. Elle l’a interpellé en lui disant «Vous mettez à la tête de l’État des hommes accusés de viols et de violences sur les femmes. Pourquoi ? S’il vous plaît répondez-moi».

Mais, la réaction des internautes s’explique du fait qu’Emmanuel Macron n’a pas, réellement, répondu à la lycéenne. Les internautes et le peuple français reste alors en attente et le hashtag ne cesse d’être repartagé.

Une interpellation par la gendarmerie du Tarn

Suite à la question de Laura, le Président de la République se serait senti agressé, du fait que la question ait été déplacée. En effet, au delà du fait que la jeune lycéenne n’ait pas reçue de réponse convaincante. «Je suis pour la libération de la parole et je l’ai accompagnée», c’est la visite des gendarmes qu’elle a pu avoir à la place d’une vraie réponse.

En effet, moins de 24 heures après le faits, ce sont les gendarmes qui ont rendu visite à Laura. Il semblerait que les gendarmes du Tarn l’ai interrogée pendant une dizaine de minutes. Bien que la jeune femme ne semble pas choquée de cette visite puisqu’elle explique ne vouloir en faire une histoire, la visite des gendarmes reste particulière.

Le meaculpa des gendarmes

Quelques heures après cette visite, la gendarmerie du Tarn s’exprimait, à travers un communiqué de Presse, via les réseaux sociaux, vouloir éviter tout quiproquo. Pour eux, cette intervention avait un but bienveillant et protecteur. En effet, d’après leur communiqué de presse, ils voulaient recueillir une éventuelle plainte de la part de Laura.

Le #laquestiondeLaura en plein boom

Suite à ces événements, c’est aujourd’hui, le 11 juin 2022, que les réseaux sociaux s’enflamme à ce sujet. En effet, depuis les faits, aucune réponse n’a été donnée à Laura, ni au reste de la foule qui scandait « Vous êtes un menteur ».

Le nombre de tweet avec ce hashtag est proche des 30 000. De quoi prouver que cette affaire n’est pas anodine et afficher un réel soutien à la jeune lycéenne de 18 ans.

Parmi ces tweets, on retrouve des internautes lambdas mais aussi des politiques. La plupart des tweets interpellent directement Emmanuel Macron et lui demandent de répondeur clairement à la question.

Les politiques qui réagissent, réagissent d’autant plus vivement du fait que ce dimanche 12 juin se tiendront les élections législatives.

Les élections législatives ce dimanche 12 juin

Comme nous l’évoquions, ce dimanche 12 juin 2022, se tiendront les élections législatives. Un événement d’une telle envergure et restant sans réponse, pourrait être désavantageux Emmanuel Macron et plus exactement son partie « La République en Marche. »

Que vous teniez compte ou pas de cet événement, nous vous invitons à aller voter demain. Ce vote amènera à l’élection des députés. Aussi, selon la majorité, cela pourra jouer fortement sur le gouvernement actuel.

En effet, certains ministres élus se présentent mais Emmanuel Macron a précisé que s’ils ne sont pas élus, ils ne pourront pas rester ministres.