L’avion fait demi-tour car le pilote n’avait pas fini sa formation !

Faute d'avoir effectué son vol d'évaluation finale l'avion fait demi-tour au royaume-uni

Le vol devait relier Londres à New York le lundi 2 mai, mais au bout de 40 minutes de vol, l’avion fait demi-tour.

L’avion reprend donc la direction de l’aéroport d’Heathrow. Le copilote présent ce jour n’avait pas terminé sa formation, selon le journal The Independant dans un article relayé par Slate.

Une manœuvre qui s’est très bien passée au survol de l’Irlande pour ce vol VS3.

https://twitter.com/AbovePortishead/status/1532592708254060545?s=20&t=xYoK4V5hfbFDkfgAgZ-3Xw

Du retard pour les passagers !

Pour pallier cette erreur, la compagnie a dû rappeler un copilote pour faire repartir le vol. Les passagers ont compté un retard de trois heures pour rejoindre New York.

Selon Virgin Atlantic, les deux pilotes d’origines étaient aptes à mener ces passagers à bonds ports, mais d’un point de vue réglementaire, la société a préféré rappeler l’avion en plein vol.

Une histoire parmi tant d’autres

Durant 13 ans, un faux pilote a transporté des passagers à travers le monde à bord d’un Boeing 737. Cet homme s’appelle Thomas Salme, ex-ingénieur d’entretien, et qui avait pour expérience un entrainement sur un simulateur de vol et une fausse licence de pilote !

Une idée complètement folle qu’admet le faux pilote :

J’ai eu l’idée farfelue de postuler en tant que copilote dans une vraie entreprise de transport aérien. J’ai fourni un faux permis suédois avec un logo et utilisé du papier blanc ordinaire. Il n’était pas laminé et il ressemblait à quelque chose que j’avais fait à la maison. Ce fut étonnamment facile; les documents officiels présentent un aspect différent selon chaque pays européen. Une compagnie aérienne italienne ignore à quoi ressemble une licence suédoise. Vous pouvez forger tous les documents d’identité dont vous avez besoin. Je me suis donc entraîné dans cette entreprise à raison de deux ou trois heures par séance et entre quinze à vingt fois sur une période de un an et demi.

La verbalisation est étonnamment légère, car l’homme se voit écopé une amende de quelques milliers de dollars et d’une suspension d’un an de vol !

Pas le seul responsable

Les autorités sont également à pointer du doigts car les sociétés devraient avoir recours à des vérifications plus pointues ! À l’inverse, les contrôles envers les passagers sont plus strictes, ce qui peut paraitre incroyable à notre époque.