Procès entre Brad Pitt et Angelina Jolie : il l’accuse de chercher à lui faire du mal volontairement

Brad Pitt a affirmé qu'Angelina Jolie avait « cherché à lui nuire » et l'a accusée d'avoir eu une « conduite illégale et délictueuse » en vendant ses parts dans leur société vinicole commune.

La nouvelle plainte fait suite à des informations selon lesquelles Angelina Jolie pourrait poursuivre le FBI pour un incident présumé impliquant Brad Pitt et leur fils aîné, Maddox, qui a conduit à leur divorce en 2016.

Une trahison qui ne passe pas pour Brad Pitt

Brad Pitt affirme que son ex-femme a vendu ses intérêts dans leur vignoble commun à un « étranger avec des intentions toxiques », ce qui lui a causé de la peine et a porté atteinte au nom de l’entreprise.

Pour situer le contexte, Brad Pitt et Angelina Jolie ont investi dans le Château Miraval, une exploitation viticole française, pour une somme estimée à 25 millions d’euros en 2008. L’entreprise comprend un vaste château et un vignoble à Correns, en France, qui a été utilisé comme lieu de leur mariage secret en 2014.

Après avoir initialement divisé leur propriété de Miraval 60/40 – Brad Pitt détenant la majorité – les ex-époux sont finalement devenus des actionnaires égaux en 2013, trois ans avant leur séparation, après que Brad Pitt ait cédé 10% de ses parts à Angelina Jolie.

Selon les rapports, les deux ex-époux avaient promis de ne jamais vendre leurs parts respectives dans l’entreprise de 164 millions de dollars sans se contacter au préalable.

Toutefois, Brad Pitt a accusé Angelina Jolie d’avoir violé les termes de ce prétendu accord en septembre lorsqu’elle a tenté de vendre ses 50% de parts sans lui donner la possibilité de les racheter ou de refuser la vente.

Angelina Jolie aurait alors reçu l’autorisation de vendre ses actions Miraval à un tiers.

Une nouvelle bataille judiciaire s’engage

Aujourd’hui, Brad Pitt a intenté une action en justice contre Angelina Jolie, en expliquant qu’elle a agi illégalement en vendant ses parts à un oligarque russe, Yuri Shefler, un producteur de spiritueux basé au Luxembourg, à son insu.

Les avocats de Brad Pitt affirment dans de nouveaux documents juridiques déposés à la fin de la semaine dernière que Angelina Jolie a volontairement tenté de lui nuire et de porter atteinte à sa réputation en participant à une prise de contrôle « hostile » de Miraval.

La décision d’Angelina Jolie de vendre ses parts à Yuri Shefler aurait été motivée par le désir de salir la firme et de « saper » la gouvernance de Brad Pitt en le poussant à commercer avec « un étranger avec des intentions toxiques », selon les avocats de Brad Pitt.

Selon les documents déposés au procès, « Angelina Jolie savait et avait l’intention que Shefler et ses affiliés essaient de contrôler les affaires que Brad Pitt avait développé et de porter atteinte à l’investissement de Brad Pitt dans Miraval ».

Selon l’action en justice, Angelina Jolie devait à Brad Pitt le droit de refuser le contrat selon les termes de leur prétendu accord, et la vente porte atteinte à ce droit.

L’acteur phare de « Fight Club » réclame un procès devant un jury contre un montant non divulgué de dommages et intérêts, ainsi que la déclaration de la vente de Angelina Jolie comme étant « nulle et sans valeur ».

Un énième procès depuis leur séparation

Et si vous avez suivi les suites compliquées de la rupture de Brad Pitt et Angelina Jolie, vous savez que ce n’est pas la seule bataille judiciaire du couple. En effet, en plus d’une longue lutte pour la garde de leurs enfants, il a été récemment rapporté que Angelina Jolie poursuit le FBI pour un incident de 2016 impliquant Brad Pitt, qui se serait produit quelques jours seulement avant leur rupture.

Au cas où vous l’auriez oublié, l’incident rapporté entre Brad Pitt et Maddox, l’aîné des six enfants de l’ancien couple, a longtemps été considéré comme la cause inconnue du divorce inattendu de Brad Pitt et Angelina Jolie.

Bien qu’aucune des parties ne l’ait confirmé, des rumeurs prétendent que la décision d’Angelina Jolie de divorcer de Brad Pitt a été motivée par une plainte déposée auprès du département des services à l’enfance du comté de Los Angeles, qui comprenait des allégations d’abus sur enfant contre Brad Pitt.