Aides pour l’isolation des combles

L'amélioration énergétique est une étape importante pour réduire la consommation d'énergie de votre logement. Cela permet de faire des économies et d'avoir un meilleur confort de vie. Il existe plusieurs aides pour les travaux d'amélioration énergétique, comme le crédit d'impôt transition énergétique (CITE), l'éco-prêt à taux zéro ou encore la TVA à taux réduit. Nous allons voir çà en détail dans cet article.

Les aides de l’ANAH pour les travaux d’amélioration énergétique

L’ANAH est l’Agence Nationale de l’Habitat. L’ANAH a pour objet de soutenir les ménages à revenus modestes et très modestes dans la réalisation d’un projet de travaux d’amélioration énergétique, visant à améliorer le confort thermique du logement. L’ANAH propose des aides financières aux propriétaires occupants, aux bailleurs et sociétés civiles immobilières (SCI) afin de financer des travaux destinés à améliorer la performance énergétique du logement. Ces aides ont été élargies par la loi du 17 mars 2014 relative à la consommation.

Les propriétaires occupants peuvent bénéficier d’une aide financière pour :

  • la réalisation de travaux destinés à l’adaptation du logement au vieillissement ou au handicap ;
  • la réalisation de travaux destinés à rendre son habitation moins énergivore et plus respectueuse de l’environnement.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

La loi de finances 2015 a instauré un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), qui permet aux ménages de déduire jusqu’à 30% des sommes engagées pour certains travaux d’amélioration énergétique. Le CITE est accordé aux personnes physiques, qu’elles soient imposables ou non, pour leur résidence principale, que celle-ci soit neuve ou ancienne. Pour bénéficier du CITE, les travaux doivent être réalisés par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

Le crédit d’impôt est calculé sur le montant TTC des matériaux et équipements fournis par le professionnel RGE. Il n’est pas tenu compte du coût de la main-d’œuvre ni des frais induits par les travaux. Les dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt sont plafonnées à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Le plafond global annuel fixé par mètre carré de surface habitable en France métropolitaine est de 3 000 € TTC pour une personne seule et 6 000 € TTC pour un couple soumis à imposition commune.

A découvrir  L'ingrédient principal de cette nouvelle variété de glace va vous étonner

Les aides de la région pour les travaux d’amélioration énergétique

Les aides de la région pour les travaux d’amélioration énergétique ? La région a mis en place un nouveau dispositif : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Il s’agit d’un crédit d’impôt qui peut vous être accordé si vous effectuez des travaux de rénovation énergétique.

Vous pouvez bénéficier du CITE :

  • si vous êtes propriétaire
  • sans condition de ressources
  • pour tout type de travaux, que ce soit l’isolation thermique, l’installation d’un système de chauffage ou le remplacement des fenêtres

Les aides de la commune pour les travaux d’amélioration énergétique

De nombreuses communes octroient des aides pour les travaux d’amélioration énergétique. En effet, le dispositif d’aides de la commune est très intéressant, car il permet aux personnes à revenus modestes de faire des économies sur leurs factures d’énergie. En fonction du type de travaux réalisés et de la nature du logement concerné, l’octroi ou non d’une aide dépendra du revenu fiscal par part et du lieu de résidence. Tous les travaux liés à l’amélioration énergétique ne sont pas éligibles aux aides communales.

Il existe plusieurs types d’aides relatives au dispositif :

  • L’aide financière qui vise à aider les ménages en situation de précarité énergétique
  • L’aide technique qui consiste à former les habitants sur les gestes et consignes simples pour améliorer l’efficacité énergétique.

Les aides de l’État pour les travaux d’amélioration énergétique

Le gouvernement a mis en place un dispositif d’aides pour les travaux d’amélioration énergétique. Ce système s’appelle le crédit d’impôt développement durable (CIDD). Les personnes physiques ou morales qui effectuent des travaux de rénovation peuvent bénéficier du CIDD. Le montant des aides accordées est fonction de la nature des travaux et du type de logement concerné.

A découvrir  Chèque alimentaire : Ca ne sera pas pour tout de suite, découvrez pourquoi !

Pour être éligible au CIDD, il faut que les travaux réalisés soient certifiés par l’un des organismes suivants :

  • La société QUALITEL
  • L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)
  • L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH)

Les aides de l’Europe pour les travaux d’amélioration énergétique

Vous souhaitez investir dans des travaux d’amélioration énergétique ? Vous pouvez bénéficier de certains financements européens. Cependant, il faut savoir que ces aides ne sont pas les mêmes pour chaque pays et que leur obtention peut être longue. Pour vous aider à y voir plus clair, voici un petit récapitulatif des aides disponibles en France :

  • L’Eco-Prêt à taux zéro (Eco-PTZ) : pour les propriétaires occupants ou bailleurs souhaitant réaliser des travaux d’amélioration énergétique sur un logement ancien ;
  • Le crédit d’impôt développement durable (CIDD) : pour ceux qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique sur leur habitation principale ;
  • La TVA à taux réduit : si vous envisagez de faire construire une maison individuelle et qu’elle est labellisée BBC ;
  • Les primes locales, nationales ou régionales : elles sont attribuées par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) et visent à encourager la rénovation thermique dans les quartiers sensibles.

Les aides privées pour les travaux d’amélioration énergétique

Il existe un certain nombre d’aides privées pour les travaux d’amélioration énergétique. Les aides privées permettent de bénéficier de subventions ou de prêts avantageux, mais elles ne sont pas toujours suffisantes pour financer des travaux importants. Il est donc important de se renseigner au préalable sur les différents dispositifs qui existent et sur leurs conditions d’attribution.

Les aides privées pour les travaux d’amélioration énergétique ? L’Etat peut mettre à la disposition des particuliers une panoplie d’aides privées afin de réduire leur consommation d’énergie et amoindrir le coût des travaux qu’ils entreprennent. En générale, ces aides sont accordés lorsque vous faites réaliser certains types de travaux par un professionnel agréée RGE (Reconnu Garant Environnement).

A découvrir  LEGO a lancé un ensemble de château de 400 € pour son 90e anniversaire

A noter que ce label est obligatoire depuis 2015 pour tout professionnel qui souhaite effectuer des travaux visant à amoindrir la consommation énergétique du logement. Ces aides concernent plusieurs domaines comme :

  • La prime « Habiter Mieux Agilit »
  • L’Eco-prêt à taux zèro (PTZ)
  • Le crédit d’impôt développement durable (CIDD)

Les aides fiscales pour les travaux d’amélioration énergétique

Les aides financières pour les travaux d’amélioration énergétique peuvent être nombreuses. Il faut donc bien se renseigner sur les différents dispositifs existants avant de se lancer dans des travaux de rénovation énergétique. Les aides financières les plus courantes sont le crédit d’impôt développement durable, la TVA à taux réduit et l’éco-prêt à taux zéro.

Le crédit d’impôt développement durable est un crédit d’impôt qui permet aux particuliers de déduire une partie des dépenses engagées pour certains travaux visant à améliorer la performance énergétique de leur habitation principale ou secondaire. Cette aide peut atteindre jusqu’à 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, et 16 000 € pour un couple mariés soumis à imposition commune.

La TVA à taux réduit est attribuée aux propriétaires dont la résidence principale a été achevée depuis plus de 2 ans, afin qu’ils puissent bénéficier du taux réduit de 5,5 % sur les travaux concernant l’aménagement et la rénovation énergétique du logement (chaudière individuelle au gaz naturel neuve ou chaudière au fioul).

L’Éco-prêt à taux zéro est un prêt sans intérêts destinés aux propriétaires occupants ou bailleurs qui souhaitent effectuer des travaux ambitieux en matière de performance énergétique afin d’atteindre le niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) par exemple : – Isolation thermique performante – Remplacement des fenêtres – Installation du chauffage performant – Installation d’une production locale