Maison fissurée à cause de la canicule : est-ce que c’est couvert par l’assurance habitation ?

Depuis 2019 en France, un grand nombre de départements sont touchés par des vagues successives de sécheresse et de canicule : ces périodes de fortes chaleurs peuvent laisser des traces de leur passage, notamment des fissures sur votre maison.

Quels sont les dommages qui peuvent être causés par la canicule sur une maison ? Faut-il s’inquiéter dès l’apparition d’une fissure et comment reconnaître celles qui sont vraiment dangereuses pour la bâtisse ? Voyons en quoi votre assurance habitation va pouvoir vous couvrir en cas d’apparition de fissures inquiétantes.

Comment la chaleur peut fissurer une maison ?

Quand les températures oscillent dans les extrêmes, c’est le cas en période de canicule, le sol va bouger et par conséquent les murs aussi. L’eau du sol va s’évaporer et le terrain qui supporte votre maison va avoir tendance à se craqueler. Bien sûr, vous n’allez pas ressentir directement cette variation de sol mais votre maison vous le fera savoir rapidement : de petites fissures peuvent commencer à apparaître sur les façades, en remontant jusqu’à la toiture ou pire encore, en descendant vers les fondations.

C’est à partir de là qu’il faut commencer à vous inquiéter car c’est toute la structure du bâtiment qui peut être fragilisée.

Pour vous, propriétaire d’une maison fissurée, c’est une situation stressante et difficile à vivre au quotidien : heureusement votre assurance habitation peut prendre le relais.

Les différents types de fissure : à partir de quand s’inquiéter ?

En cas de canicule, les logements neufs ne sont pas plus à l’abri que les vieilles maisons : comme c’est l’environnement de la construction qui bouge, les fissures peuvent aussi apparaître sur les maisons récentes. Les fissures sur une maison ne sont pas toutes inquiétantes, et ne sont pas toutes non plus causées par la chaleur.

On distingue 2 types de fissures, êtes-vous concernés ?

  • Les microfissures: ce sont les fissures « naturelles » qui mesurent de 0,2 à 2 millimètres. Tel un trait sur le mur, elles ne représentent pas de dommages pour l’ensemble de la bâtisse mais elles sont à traiter quand même pour éviter que le revêtement ne se dégrade. Il n’est pas nécessaire de faire une déclaration de sinistre pour ces microfissures, qui font toucher principalement l’enduit ou le crépis.

Exemple de microfissures sans gravité

  • Les fissures profondes : si vous remarquez que la fissure mesure plus de 2 millimètres de largeur, qu’elle lézarde sur le mur de part et d’autre et surtout que la fissure suit les briques, les pierres ou les parpaings, vous devez commencer à vous inquiéter.  Ce type de fissure est causé par un sol qui bouge, certainement suite à une période de sécheresse ou a des affaissements.

Si votre sol bouge, vous ne remarquerez peut-être pas les fissures en premier mais d’autres signes peuvent tirer la sonnette d’alarme et vous inciter à rester vigilant :

  • les fenêtres ne ferment plus correctement
  • le carrelage se fissure
  • les charpentes en bois s’ouvrent
  • une porte va frotter alors que ce n’était pas le cas avant !
  • une canalisation lâche sans raison

En cas d’apparition de fissures et suite à une période de canicule, serez-vous indemnisé par votre assurance habitation ?

Oui, peu importe votre contrat, votre assurance habitation peut prendre en charge les fissures naissantes sur votre maison, mais à condition que l’état de catastrophe naturelle soit reconnue officiellement.

Il y a donc des étapes à respecter pour faire passer votre dossier de réparation de fissure sur le compte de votre assurance habitation.

Si votre habitation est récente et que l’état de catastrophe naturelle n’est pas déclarée, ce ne sont pas les assurances habitation qui vont fonctionner mais les garanties constructeur.

  • Si les fissures apparaissent dans l’année qui suivent la réception des travaux, vous pourrez faire jouer la garantie de parfait achèvement.
  • Si les fissures apparaissent dans les 10 ans qui suivent la livraison de la maison, vous serez encore dans la période de garantie décennale donc vous pourrez vous retourner contre le constructeur.
Une maison fissurée qui n'est plus sous garanties et qui a souffert de la sécheresse
Même si les fenêtres sont neuves, cette maison fissurée de la Sarthe a souffert de la sécheresse et des canicules !

Que faire en cas de fissures sur votre maison ? De la déclaration à l’indemnisation

Si on sait que la canicule est dangereuse pour la santé des animaux et des humains, que faut-il faire pour protéger sa bâtisse ?

Il n’est pas facile de faire un lien entre les fissures et une période de fortes chaleurs pour la simple et bonne raison que le phénomène n’est pas visible immédiatement : les premières fissures peuvent apparaître plusieurs semaines après les fortes chaleurs donc le premier conseil serait de faire le tour de votre maison régulièrement, pour vérifier que les fissures n’apparaissent pas.

Vous avez remarqué des fissures sur un mur de la maison ? Ne traînez pas ! Vous avez 10 jours après la déclaration de la catastrophe pour envoyer le sinistre à votre assurance.

  • Interrogez le voisinage. Plus vous serez nombreux a être concerné dans le même secteur et plus il sera facile de revendiquer vos droits auprès de votre assurance. N’hésitez pas à former une association pour faire porter plus haut votre voix.
  • Prenez des photos pour commencer à constituer votre dossier d’expertise et montrer l’évolution de la situation, notez toutes les dates importantes et conservez les articles de presse.
  • Contactez la mairie pour faire une déclaration de fissure. C’est votre mairie qui pourra appuyer votre demande auprès de la préfecture de votre département et faire en sorte que l’état de catastrophe naturelle soit déclaré.
  • Déclarez les fissures à votre assureur à travers une déclaration de sinistre une fois que la reconnaissance de catastrophe naturelle est établie. Privilégiez la lettre avec accusé de réception.
  • Attendez le passage de l’expert qui pourra constater les dégâts. Vous pouvez aussi mandater un expert indépendant pour ficeler parfaitement votre dossier d’indemnisation ou vous rapprocher d’une association de défense de sinistrés.

En France, quelles sont les régions les plus touchées par les fissures de maison ?

Les fissures sur les maisons vont apparaître en fonction des variations des sols ! Ce ne sont pas forcément les régions du sud qui sont le plus touchées même si la Provence et le Var sont bien sûr concernées par ce phénomène !

Dans le Bassin parisien, de nombreuses maisons sont fissurées : la sécheresse touche de plein fouet les habitants du nord de France, tout comme l’Alsace ou le Pays de la Loire !

Si vous êtes dans une région frappée par la sécheresse et que votre construction repose sur un sol argileux, vous devez donc être encore plus vigilants : plus votre sol est chargé en argile, et plus il aura tendance à se tasser et donc bouger !