Chèque alimentaire : Ca ne sera pas pour tout de suite, découvrez pourquoi !

Destiné à soutenir le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes, le chèque alimentaire ne sera pas mis en circulation avant 2023.

Pour aider les plus modestes à faire face à la hausse des prix, le gouvernement a évoqué la mise en place d’un chèque alimentaire. Tout d’abord prévu en 2022, il y a de fortes chances pour qu’il ne soit pas disponible avant l’année prochaine. En effet, la mise en place de cette aide financière de l’Etat pose des difficultés au gouvernement.

Le chèque alimentaire, qu’est-ce que c’est exactement ?

Présenté comme l’une des principales mesures du gouvernement, le chèque alimentaire devait faire partie du projet de loi pouvoir d’achat. Olivier Véran l’a rappelé sur le plateau de l’émission « France 2022 », le jeudi 9 juin, le chèque alimentaire a été présenté « au lendemain des élections législatives ». Emmanuel Macron évoque cette aide de l’Etat depuis pratiquement deux ans afin de permettre aux ménages les plus modestes de consommer Français, sain et bio.

C’est un dispositif issu de la Convention citoyenne sur le climat dont le but était de faciliter l’achat de produits alimentaires de qualité en circuits courts. L’intérêt est donc le fait de cibler davantage les produits agricoles français.

Pourquoi est-ce compliqué à mettre en place ?

La hausse des prix à la consommation a dépassé les 5% sur un an au mois de mai 2022. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, était encore dubitatif la semaine dernière à propos de la mise en œuvre de ce dispositif d’aide : « Donner de l’argent public pour payer des produits alimentaires qui ont été fabriqués hors de France ça ne m’intéresse pas trop. Aujourd’hui, on n’a pas résolu le problème ». C’est l’une des principales raisons qui explique que le gouvernement a abandonné l’idée d’un chèque alimentaire pour 2022.

Gabriel Attal, ministre du Budget, déclarait la semaine dernière que « C’est assez compliqué techniquement de pouvoir avoir une aide qui vient cibler certains produits à certains endroits. On espère pouvoir présenter cette mesure en 2023 ». Pour faire simple, le gouvernement a du mal à cibler les produits qui pourraient être achetés avec ce chèque alimentaire. De nombreuses questions restent donc en suspens : Quels magasins ? Quelles marques ? Quelle fréquence de versement ?

En résumé, ce chèque alimentaire pourrait être utilisé en supermarché ou bien sur les marchés de proximité. Il semble toutefois que le projet ne soit pas encore arrivé à maturité, étant donné les envies de notre gouvernement de prioriser le côté local, Français et circuits courts.

Une solution court terme pour tout de même aider les ménages

Afin de répondre à l’urgence de la situation dans laquelle nous nous trouvons, l’Etat a proposé une nouvelle aide financière : une nouvelle indemnité inflation, sur le modèle de celle versée en début d’année, mais qui aidera principalement les ménages les plus précaires. Rappelons que le précédent chèque inflation avait été distribué à 38 millions de Français ayant un salaire inférieur à 2 000 euros par mois.

Il reste toute fois quelques zones d’ombres en ce qui concerne cette aide de l’Etat. Il semblerait qu’elle ressemble très fortement à l’ancienne prime inflation de 100 euros instaurée par Emmanuel Macron. La Première ministre Elisabeth Borne expliquait que « Face à l’inflation, ce sera une aide versée directement sur le compte en banque, en une fois, tenant compte naturellement du nombre d’enfants dans la famille ».

Une mise en place en 2023

Pour correspondre à leurs souhaits, l’Etat devra réussir à cibler les ménages les plus modestes tout en essayant de les convaincre de consommer des produits de qualité, plus onéreux. Il semblerait qu’actuellement les produits bio et locaux issus de l’agriculture française ne fassent pas partie des priorités des Français les plus modestes. L’enjeu principal est donc, pour le gouvernement, de mettre en circulation le chèque alimentaire pour satisfaire les agriculteurs bio et locaux français tout en aidant un maximum de français.

En attendant l’année prochaine, le gouvernement prévoit un chèque inflation dès la rentrée au mois de septembre, une aide d’urgence aux ménages les plus précaires. Aux vues de la hausse des prix constatée dans tous les secteurs d’activité, celle-ci risque cependant de ne pas suffire pour de nombreux Français.